Vous trouverez, ci-après, des critiques au sujet de bandes dessinées d'aviation en français. Elles sont classées par séries.


Séries

Bergèse - Biggles - Buck Danny - Les Chevaliers du Ciel - Dan Cooper - Le Faucon du désert - Flottille 66 - Lady Spitfire - Missions Kimono - Tanguy et Laverdure - Team Rafale

Voyez aussi la section BD du site Alouette & Lama !


Bergèse

Francis Bergèse est un passionné d’aviation bien connu dans le monde de la BD pour avoir dessiné plusieurs épisodes de la série Biggles et, surtout, Buck Danny après le décès de Victor Hubinon. On lui doit aussi, notamment, quelques dessins de boîtes de modèles à coller Heller.

Un taxi pour les îles

"Un taxi pour les îles" est en fait un recueil rassemblant plusieurs récits courts ainsi qu’un autre plus long datant du début des années 1970. L’histoire qui a donné le titre à cet album raconte l’histoire d’Alain Devel, un pilote-propriétaire français qui exploite un hydravion Grumman Widgeon à Mahaéna en Polynésie. De passage en France, il recrute sa nièce Peggy pour lui donner un coup de main en qualité d’hôtesse. Mais un jour, deux hommes d’affaires affrètent son avion pour un déplacement privé. Mais, une fois en vol, les choses prennent une toute autre tournure … Cet album s’adresse, en fait, essentiellement aux collectionneurs amateurs de BD et d’aviation, les deux n’étant pas incompatibles ! Il regroupe des œuvres moins connues de Francis Bergèse et est donc fort intéressant, car il illustre fort bien ce qu’était la bande dessinée d’aventure durant les années 1970.

Ce recueil reprend les titres suivants : "Un taxi pour les îles" (46 planches), "Un drôle d'héritage" (8 planches), "Piège dans les Andes" (7 planches), "Le vol à voile en montagne" (1 planche) et "Jules Védrines" (3 planches).

Scénario et dessins : Francis Bergèse.

Éditions Claude Lefrancq Éditeur, Belgique, 1996, 65 pages.

ISBN 2-8001-0820-7.

HAUT DE LA PAGE


Biggles

Inspirée des récits et romans du Captain William Earl Johns, la série de bandes dessinées Biggles reprend autant des aventures d’aviateurs que des fresques historiques relatant des batailles aériennes de la Royal Air Force. Elle met en vedette James Bigglesworth, alias "Biggles", flanqué de ses inséparables collègues pilotes et amis Ginger Hebbelthwaite ("Ginger"), Algernon Montgomery Lacey ("Algy") et Lord Bertie Lissie ("Bertie"). Bien entendu, le caractère très "British" transparait tout au long des albums.

Les pirates du Pôle Sud

Fin 1945, Biggles et ses fidèles compagnons se voient affectés à une mission dans l’un des coins les plus inhospitaliers de la planète : les îles Kerguelen. Au terme de la Seconde guerre mondiale, en effet, un ancien commandant de la Kriegsmarine, un certain Von Schonbeck, s’y serait réfugié avec un sous-marin et une grosse quantité d’or, fruit d’innommables actes de piratage sur des navires commerciaux. La sympathique équipe est donc recrutée par Scotland Yard pour y aller enquêter et, pour mener à bien cette opération, elle se voit confier deux avions amphibies Grumman G44 Widgeon. Dessinée par Francis Bergèse, cette histoire est totalement empreinte de réalisme au point que, par moment, on a littéralement froid à la place des pilotes dans cet univers glacial des îles Kerguelen. Une excellente histoire, donc, parfaitement illustrée.

Scénario : Francis Bergèse adapté de William Earl Johns - Dessins : Francis Bergèse.

BDévasion, Éditions Claude Lefrancq Éditeur, Belgique, 1991, 46 pages.

2-87153-058-0.

HAUT DE LA PAGE


Buck Danny

Ce nom évoque chez bien des passionnés d’aviation la série de bandes dessinées qui a très certainement déclenché l’étincelle de leur passion ou qui l’a confortée. Buck Danny est un pilote de la U.S. Air Force qui, flanqué de ses inséparables ailiers Jerry Tumbler et Sonny Tuckson, vit une série d’aventures le conduisant aux quatre coins du monde aux commandes de son avion de combat. Le trio sera de tous les conflits où il vivra des histoires à couper le souffle. Issue de l’imagination de Jean-Michel Charlier, de Georges Troisfontaines et de Victor Hubinon, la série est empreinte de réalisme car basée sur une documentation rigoureuse et fouillée. Après le décès du scénariste Jean-Michel Charlier et de son fidèle dessinateur Victor Hubinon, c’est Francis Bergèse qui reprend avec brio la succession et qui réussit à garder la lignée des albums précédents tout en l’empreignant de modernisme. Mais, à partir du No. 53, une nouvelle équipe constituée de Frédéric Zumbiehl au scénario et de Francis Winis aux dessins reprend le flambeau. Ainsi, l’histoire de Buck Danny perdure bon nombre d’années après la disparition de leurs trois créateurs.

Voir aussi : Buck Danny Classic.

La Guerre du Pacifique - Seconde partie

Dans ce deuxième recueil "Tout Buck Danny", nous retrouvons les trois compères, Danny, Tumbler et Tuckson au sein des Tigres Volants opérant en Chine contre les Japonais. Des plans capitaux, qui devraient permettre le déclenchement d'une offensive décisive dans la région, doivent être acheminés depuis les Indes jusqu'en Chine. Aidés par un pilote chinois, Tao, et une infirmière, Susan Holmes, les trois militaires se lancent dans une folle aventure qui les mènera dans différentes contrées, de la jungle à la baie d'Along, ou encore dans les régions montagneuses de la Birmanie, continuellement poursuivis tantôt par des troupes japonaises, tantôt par des espions portant la marque du Dragon Noir. Cette histoire est un réel suspense qui nous tient en haleine tout au long des trois albums qui composent cette seconde série traitant de la Seconde Guerre Mondiale.

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "Les Tigres Volants" (4), "Dans les griffes du Dragon Noir" (5) et "Attaque en Birmanie" (6).

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1993, 160 pages.

ISBN 2-8001-0820-7.

La Guerre de Corée

Durant les années 1950, les jets à réaction font leur apparition au sein de la U.S. Air Force. Nos trois amis pilotes, tout en cherchant à monter leur propre compagnie d’aviation, se font inviter par une ancienne connaissance à la base d’essais en vol de Springfield. Et là, il est difficile de résister à l’attrait de pouvoir dompter ces nouvelles machines aux performances révolutionnaires. Ils se font donc réintégrer dans l’armée et leur expérience est immédiatement mise à contribution pour tester de nouveaux prototypes. Bien entendu, quelques séjours à l’hôpital feront partie du lot quotidien de cette nouvelle vie exaltante. Une fois les prototypes testés aux État-Unis, il faut ensuite les essayer en combat réel. Danny, Tumbler et Tuckson sont donc expédiés, non sans mal, en Corée pour vérifier les aptitudes des nouveaux jets face aux Mig sino-coréens. Mais, une fois arrivés sur place, ils se trouvent face à un adversaire impitoyable que les Américains appellent "Ivan le Terrible". Ceux qui s’y sont frottés y ont perdu la vie. Faisant preuve d’une témérité audacieuse, Buck Danny, aidé par ses acolytes, va tenter d’en percer le mystère.

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "Pilotes d'essai" (10), "Ciel de Corée" (11) et "Avions sans pilotes" (12) ainsi que trois récits inédits publiés dans "Risque-Tout".

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1993, 160 pages.

ISBN 2-8001-1062-7.

Pilotes de porte-avions

Buck Danny et ses deux coéquipiers sont transférés à la U.S. Navy et affectés sur le porte-avions USS Valley Forge croisant au large de la Corée. Si pour le premier, il s’agit d’un retour aux sources, pour Tumbler et Tuckson, il s’agit d’une nouveauté. Dans l’album "Un pilote n’est pas rentré", il n’y a pas réellement d’intrigue ou de sujet unique, mais bien une succession de petites histoires indépendantes qui ont pour but d’initier le lecteur au monde de l’aviation embarquée sur porte-avions et à l’entraînement spécifique que doivent subir les pilotes pour être en mesure d’opérer en mer. Ceci est dû au fait que Jean-Michel Charlier a été obligé de modifier le scénario en cours de route pour éviter la censure en France concernant la Guerre de Corée. Bien entendu, le récit sérieux et quasi didactique est entrecoupé par les continuelles pitreries et gaffes de Sonny Tuckson, une constante dans tous les albums de la série. Dans "Patrouille à l’aube", on retrouve un vrai bon scénario à la Jean-Michel Charlier. Un bref message de détresse est perçu par les radios du USS Valley Forge. Une étrange épave d’un vieux PBY Catalina datant de la guerre est localisée par les avions de recherche. Un hélicoptère, avec à bord notre trio ainsi qu’un médecin, se rend sur les lieux du crash. Mais une fois sur place, les aviateurs découvrent que l’épave est prête à être dynamitée … Le sujet qui sert de toile de fond à cette épisode, à savoir un trésor des nazis englouti dans un sous-marin qui a sombré au terme de la Seconde guerre mondiale en tentant de rejoindre le Japon, est assez classique. Mais le scénario qui a été développé à partir de cette idée est fort intéressant et solide. De plus, le suspense est intense tout au long de l’album. Un grand cru, selon moi. Après la chaleur du Pacifique, au début de "NC-22654 ne répond plus", le USS Valley Forge est envoyé pour des exercices dans le Grand Nord. Mais Buck Danny est appelé à Washington pour témoigner en faveur d’un pilote qu’il connaît bien et qu’il a eu sous ses ordres : un certain Bolton. Ce dernier est accusé d’avoir abandonné son équipage au cours d’une opération de sauvetage dangereuse et d’avoir ignoré les ordres de ses supérieurs. Finalement, la cour le radie et sans le sou, il est contacté pour un travail pas très clair de pilote. Simultanément, dans l’Arctique, un Lockheed Constellation de transport se fait abattre par des pirates. Bien entendu, Buck Danny et ses deux coéquipiers se portent volontaires pour résoudre cette énigme. Avec cet épisode, on poursuit dans la lignée des bons scénarios, techniquement crédibles et diversifiés, issus de l’imagination de Jean-Michel Charlier et qui mêlent adéquatement aéronautique, intrigue policière et, dans ce cas-ci, aventures polaires. « Pilotes de porte-avions » est donc un excellent recueil de trois bons albums de la série "Tout Buck Danny".

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "Un avion n'est pas rentré" (13), "Patrouille à l'aube" (14) et "NC-22654 ne répond plus" (15).

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1993, 144 pages.

ISBN 2-8001-1127-5.

De l'extrême-nord à l'extrême-orient

Comme le titre nous le laisse supposer, deux albums de ce recueil auront pour cadre le froid du Grand Nord tandis que les deux autres se dérouleront dans la chaleur moite de Malaisie. Au nord, tout d’abord, alors que les États-Unis mettent au point leur nouvelle génération de missiles nucléaires sur la base secrète de Target Zero dans l’Arctique, une organisation occulte essaye d’en percer les secrets en organisant des vols de reconnaissance par des jets dépourvus de toute marque de nationalité. Le porte-avions USS Valley Forge est donc envoyé à la rescousse et une de ses escadrilles est déployée à Target Zero pour en assurer la protection. C’est là que Buck Danny fait face, pour la première fois, à Lady X, l’espionne créée par Jean-Michel Charlier, mais inspirée par la célèbre aviatrice allemande Hanna Reitsch. À Fairbanks, lors d’un entraînement sur F-100 Super Sabre, Buck Danny se fait enlever par Lady X. Les affaires étant réglées dans le nord, le porte-avions USS Valley Forge se trouve maintenant à Manille quand une mission émanant des Nations Unies lui est confiée : aller éradiquer une puissante organisation pirate établie en Malaisie qui trafique armes et drogues en toute impunité. À la veille de la mousson interdisant toute opération en mer, une escadrille du porte-avions, commandée par Buck Danny, est détachée à terre sur un ancien aérodrome japonais de la Seconde Guerre Mondiale. Mais le mauvais sort semble s’acharner sur les Américains …

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "Menace au Nord" (16), "Buck Danny contre Lady X" (17), "Alerte en Malaisie" (18) et "Le tigre de Malaisie" (19) ainsi que trois fantaisies humoristiques inédites.

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1993, 192 pages.

ISBN 2-8001-1196-8.

Le retour des Tigres Volants

Dans une série de trois albums, Charlier et Hubinon, contournent une interdiction d’utilisation de la guerre du Vietnam comme thème pour leurs albums. Qu’à cela ne tienne, on invente le royaume du Viet-Tân, situé à côté du Laos et qui est aux prises avec une rébellion appuyée par une importante organisation internationale occulte. Cette dernière envoie, d’ailleurs, une importante flotte de jets militaires pilotée par des mercenaires sous le commandement de nulle autre que Lady X. Le porte-avions USS Saratoga, à bord duquel se trouve Danny, Tumbler, Tuckson ainsi que le quatrième homme, Slim Holden, se met en route vers cette région d’Asie. Les États-Unis ne pouvant intervenir ouvertement, on fait renaître les Tigres Volants comme dans le bon vieux temps. Ce sont les avions du Saratoga qui, repeints au couleurs de cette organisation fondée par Claire Lee Chennault, sont expédiés au Viet-Tân pour aller contrer les attaques des mercenaires de Lady X. Évidemment, l’histoire est truffée de rebondissements et s’avère être, une fois encore, un subtil mélange d’espionnage, d’opérations militaires, d’exotisme et d’aventures qui sont la marque de commerce du scénariste Jean-Michel Charlier.

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "Le retour des Tiges Volants" (26), "Les Tigres Volants à la rescousse" (27) et "Tigres Volants contre pirates" (28) ainsi que deux fantaisies humoristiques inédites.

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1993, 144 pages.

ISBN 2-8001-1434-7.

Missions « top secret »

La première partie de ce recueil reprend l’histoire couverte par les albums "Opération Mercury" et "Les voleurs de satellites". On est à l’époque où la conquête spatiale représente un enjeu majeur pour les deux grandes puissances mondiales. Du côté des Américains, c’est le programme Mercury qui en cours. Il est le précurseur des missions Apollo qui permettront à quelques astronautes de fouler le sol lunaire. Buck Danny et ses deux amis sont affectés à bord du porte-avions USS Forrestal qui est en charge de mener à bien la récupération en mer de la capsule Mercury et de son astronaute, le Capitaine Dayton au terme de leur vol spatial. De son côté, Sonny Tuckson tombe irrémédiablement amoureux d’une chanteuse de cabaret, Miss Lulu Belle. Mais une puissance étrangère inconnue, disposant de moyens colossaux, souhaite s’emparer de la capsule Mercury et de son astronaute. Pour ces deux épisodes, Jean-Michel Charlier ne fait pas dans le détail. Malgré quelques invraisemblances techniques, la trame de l’histoire est très bien faite, mêlant aventure et espionnage, le tout dans un contexte actuel pour l’époque. Ces deux albums ont aussi la particularité de mettre dans l’action des Grumman F-11 Tiger, un avion qui a eu une carrière opérationnelle très courte (quatre ans !) au sein de la U.S. Navy et que l’on retrouvera, plus tard, dans les deux épisodes consacrés aux « Blue Angels ». À noter que le style de la couverture des "Voleurs de satellites" réalisée par Victor Hubinon diffère de celles de la majorité des autres albums. La suite du recueil continue avec l’album "Alerte à Cap Kennedy" puisque "X-15" a déjà été repris sous le titre "Pilotes de prototypes" décrit plus haut. Dans cet épisode, Buck Danny, Tumbler et Tuckson sont invités à suivre le tir d’une fusée Saturn sur le site de la NASA à Cap Kennedy en Floride. Mais la trajectoire de celle-ci est déviée par un puissant émetteur clandestin situé dans les Caraïbes. Au départ de la base voisine de Patrick Air Force Base, les trois pilotes, non sans difficultés, vont tenter de localiser la station de guidage clandestine. Voilà un autre excellent scénario de Jean-Michel Charlier qui tient, cette fois-ci, en un seul album. Ici aussi, le trio de pilotes vole sur deux types de jets assez rares puisqu’il s’agit de North American RA-5 Vigilante et de McDonnell RF-101 Voodoo. Par la suite, pour opérer une mission secrète, ils utiliseront aussi un Beechcraft 80 Queen Air civil. "Le mystère des avions fantômes", le quatrième titre de ce recueil, est pour moi l’un des meilleurs épisodes de la série. Buck Danny et Tumbler rejoignent la base navale de Scalant où ils doivent embarquer à bord de l’USS Enterprise, le fameux "Big E", avec Tuckson. Or ce dernier effectue une arrivée assez spectaculaire à la base et provoque une rencontre fortuite avec Slim Holden, le quatrième homme de la série. Peu de temps après, ce dernier disparaît pour une base inconnue des services : Amarillo. Une fois l’Enterprise en mer en direction de l’Arctique, les déplacements ainsi que les vols au départ de celui-ci sont suivis par une puissance étrangère renseignée par un espion embarqué à bord. Par ailleurs, au cours de plusieurs missions, les pilotes du bord sont mystérieusement confrontés à des avions inconnus et non identifiés capables d’évoluer à une vitesse de Mach 4 ! Pour cet épisode, Jean-Michel Charlier, toujours admirablement documenté même au sujet du matériel militaire américain le plus récent de l’époque, nous propose une rencontre exceptionnelle avec le Lockheed A-12, précurseur du SR-71 Blackbird, qui nous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page. Au terme des quatre titres réguliers fort sérieux, le lecteur trouvera un récit humoristique intitulé "Pilote d’espace" qui prouve que Victor Hubinon était capable de franche autodérision !

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "Opération Mercury" (29), "Les voleurs de satellites" (30), "Alerte à Cap Kennedy" (32) et "Le mystère de avions fantômes" (33) ainsi qu'un récit hunoristique inédit.

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1991, 192 pages.

ISBN 2-8001-1489-4.

Missions à très haut risque

Deux histoires dans ce recueil de quatre titres. Tout d’abord, le duo "Alerte atomique" et "l’Escadrille de la mort" est un autre chef d’œuvre de scénario de Jean-Michel Charlier. Un Vigilante de l’USS Enterprise transportant une bombe nucléaire s’écrase au Mantegua, une république sud-américaine en proie à une guerre civile. Immédiatement, une opération de récupération de l’engin atomique est organisée, mais trop tard, car le général rebelle Diaz a mis la main dessus et compte bien l’utiliser contre son rival gouvernemental Guttirez. Toutefois, afin de mener cette opération, il fait recruter des pilotes mercenaires par un certain Guenther, un escroc opérant à partir de la Colombie. Buck Danny, Tumbler et Tuckson, sous des noms d’emprunt, se font engager et espèrent récupérer la fameuse bombe. Parmi les scènes spectaculaires totalement inspirées de la vérité, il y a l’opération de récupération de Buck Danny dans la jungle par un Lockheed HC-130 Hercules (parfois dénommé à tort C-141 dans le texte). Malheureusement, le dessin de l’appareil est souvent caricatural, mais ceci n’altère en rien l’histoire. Dans l’épisode "l’Escadrille de la mort", ce sont de vénérables bombardiers Martin B-26 Marauder qui sont mis en évidence. Aux pages 30 à 40, on peut constater que Victor Hubinon, malade, a été remplacé par un certain Pascal afin qu’il n’y ait aucun délai dans la parution dans le journal Spirou. Les deux épisodes suivants voient Buck Danny devenir leader de la célèbre patrouille des "Blue Angels" équipée, alors, du Grumman F-11 Tiger. Devant se rendre à Karachi pour effectuer la représentation des États-Unis dans le cadre d’un contrat potentiel avec la Force aérienne pakistanaise, la lutte sera serrée avec la patrouille soviétique féminine. Mais un troisième joueur, aidé par Lady X, tente d’empêcher les Blue Angels de participer au gigantesque meeting aérien organisé par les Pakistanais. Jean-Michel Charlier ne pouvait pas passer à côté de l’occasion de mettre son héro, flanqué de ses deux inséparables collègues renforcés par Slim Holden, à la tête de la célèbre patrouille acrobatique de la U.S. Navy. Le scénario des "Anges Bleus" et du "Pilote au masque de cuir", parfois fort prévisible, est toutefois bien ficelé, le suspense demeurant entier jusque dans les dernières pages. Particularité de ces deux titres, la leçon de morale au sujet du racisme sévissant envers les Noirs aux États-Unis est unique dans cette série BD. Comme quoi, on peut aussi faire passer certains messages. Quant aux trois dernières planches du "Pilote au masque de cuir", elles ont été dessinées par Daniel Chauvin, un jeune dessinateur français en remplacement d’Hubinon qui était malade et ne pouvait pas terminer l’album dans les délais impartis. Enfin, tout comme c’était le cas dans le recueil précédent, le lecteur peut découvrir une autre histoire humoristique de Victor Hubinon au terme des quatre albums "sérieux".

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "Alerte atomique" (34), "L'Escadrille de la mort" (35), "Les Anges Bleus" (36) et "Le pilote au masque de cuir" (37) ainsi qu'un récit humoristique inédit.

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1993, 192 pages.

ISBN 2-8001-1570-X.

Mission aérienne anti-mafia

Sonny Tuckson se fait surprendre par un ouragan et se retrouve en panne de carburant avec son Crusader au-dessus du Sultanat du Sarrawak sur l’île de Bornéo. Il est forcé de s’éjecter, mais un commando essaie de l’anéantir. Il parvient de justesse à s’échapper. Une opération de secours est entreprise par les collègues du pilote américain depuis le porte-avions U.S.S. Ranger, mais ceux-ci sont abattus par des Saab Draken portant des cocardes inconnues. Après avoir survécu à l’écrasement de leur hélicoptère, Danny et Tumbler retrouvent Tuckson et, ensemble, ils découvrent une immense vallée où l’on cultive le pavot à une échelle industrielle, de quoi alimenter la moitié de la planète en drogue. Bien entendu, les trois pilotes de la U.S. Navy vont tout mettre en œuvre pour rejoindre leur porte-avions et mettre en branle une opération visant à anéantir cette culture illicite. Le scénario de ces trois épisodes est intéressant bien qu’émaillé de quelques petites erreurs et invraisemblances. Une succession de rebondissements allant crescendo nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages. Mis à part l’idée de la base secrète et de l’intervention de Lady X à la fin, la trame de l’histoire est originale. Par ailleurs, un des aspects inédits des trois albums "anti-mafia" est que l’action couverte par ceux-ci se déroule théoriquement en quelques jours, mais, entre "La Vallée de la Mort Verte" et "Ghost Queen", tous les aéronefs du U.S.S. Ranger ont été renouvelés ! En fait, ceci vient du fait que le premier épisode a été réalisé en 1973 (on y voit donc des McDonnell F-4 Phantom II, Vought F-8 Crusader ou Sikorsky H-34), le second en 1977 et le troisième en 1979 (où les Grumman A-6 Intruder, Vought A-7 Corsair II, Grumman E-2 Hawkeye et Sikorsky H-3 Sea King ont succédé aux précédents). Les auteurs ont donc préféré suivre l’évolution du matériel de la U.S. Navy durant les six années écoulées plutôt que de demeurer homogènes avec le cours de l’histoire. À noter que "Ghost Queen" est le dernier album à avoir été dessiné par Victor Hubinon avant son décès intervenu le 8 janvier 1979. Il est curieux, aussi, de voir que le dessin de plusieurs modèles d’hélicoptères Sikorsky au cours des trois épisodes est plus que caricatural, alors que celui des avions est, en général, très réussi. À la suite des trois titres "La Vallée de la Mort Verte", "Requins en mer de Chine" et "Ghost Queen", on trouvera également dans ce recueil quatre autres récits historiques fort intéressants qui sont l’œuvre de Victor Hubinon. Le premier, "Le pilote solitaire", raconte un épisode de combats aériens effectués par l’as canadien Billy Bishop durant la Première guerre mondiale. "Hodgkinson, l’infirme" relate l’histoire d’un pilote qui, comme Douglas Bader, a perdu ses deux jambes, mais qui, à force de volonté pilote un Spitfire durant la Seconde guerre mondiale. Le récit "Une saucisse salée" raconte l’attaque d’un ballon d’observation soviétique par un Messerschmitt BF.109 en Finlande. Quant au "13", il s’agit d’un pilote allemand qui n’achevait pas les ennemis qu’il touchait.

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "La Vallée de la Mort Verte" (38), "Requins en Mer de Chine" (39) et "Ghost Queen" (40) ainsi que quatre récits historiques inédits.

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Victor Hubinon.

Éditions Dupuis, Belgique, 1993, 159 pages.

ISBN 2-8001-1622-6.

Mystère en Antarctique (51)

Une organisation inconnue coule un navire d’un groupe écologiste et interdit l’accès à un secteur de l’Antarctique avec de gros moyens, donc quatre Super Étendard n’arborant aucun signe d’identification. Le porte-avions nucléaire "Harry Truman" est dépêché dans l’Atlantique Sud afin le lever ce mystère. Il est rejoint par son homologue français le "Charles-de-Gaulle". C’est donc en collaboration avec l’Aéronavale Française que Buck Danny et ses fidèles ailiers débutent leurs recherches dans l’enfer blanc de l’Antarctique. Visiblement, Francis Bergèse cherche un certain changement dans la continuité et laisse ainsi beaucoup de place aux avions et hélicos de la Marine Française, ce qui, finalement, n’est pas une mauvaise idée.

Scénario et dessins : Francis Bergèse.

Éditions Dupuis, Belgique, juin 2005, 56 pages.

ISBN 978-2-8001-3517-4.

Porté disparu (52)

Nos quatre amis s’entraînent sur C-130 Hercules avant d’être envoyés sous de fausses identités en Afghanistan pour piloter deux appareils de ce type, mais civils et qui effectuent des transports humanitaires. L’objectif de l’opération est de discrètement retrouver la trace d’un agent de la CIA, Alan Jenkins, qui enquêtait sur un trafic d’armes entre l’Afghanistan et l’Iran, puis qui a mystérieusement disparu. Dans les derniers albums, on pouvait constater que Francis Bergèse essayait de se trouver des idées pour sortir des sentiers battus et éviter de se cantonner seulement dans les aéronefs communs de la U.S. Air Force ou de la U.S. Navy. C’est le cas ici aussi où, visiblement, le scénariste-dessinateur se fait plaisir avec des avions que l’on a l’habitude de moins voir dans la série comme un DHC-5 Buffalo, des L-382 Hercules et un Antonov An-2 que l’on trouve, d’ailleurs, en couverture. Par contre, le scénario me semble un peu tordu, mais l’album est malgré tout intéressant à lire.

Scénario et dessins : Francis Bergèse.

Éditions Dupuis, Belgique, mars 2008, 48 pages.

ISBN 978-2-8001-4017-9.

Cobra Noir (53)

Un F-22 Raptor est abattu lors d’une mission secrète au Basran (comprenez Iran). Et c’est à Buck Danny qu’est, bien entendu, confiée la mission d’enquête à réaliser en territoire hostile. Pour se faire, il compte utiliser quatre Sukhoi Su-27 afin d’opérer en toute discrétion. Mais, une fois l’opération lancée, des imprévus mettent celle-ci très sérieusement en péril. Pour ce 53ème album, Francis Bergèse a passé le flambeau au duo Winis-Zumbiehl et c’est plutôt réussi. Le scénario continue à être un savant mélange d’espionnage, d’action et de suspense. Quant aux dessins, les avions sont très biens réussis, mais les personnages auraient parfois nécessité quelques améliorations. Mais c’est vrai que nous sommes en période de rodage et nul doute que ceci viendra avec le temps. La mise en pages est également "rajeunie" avec cet album. La tradition perdure donc, mais dans la modernité. Bravo à la nouvelle équipe !

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Francis Winis.

Éditions Dupuis, Belgique, novembre 2013, 54 pages.

ISBN 978-2-8001-4931-8.

La nuit du Spectre (54)

Nouveau changement d’équipe pour ce 54ème épisode de cette série mythique : Gil Formosa remplace Francis Winis au dessin. Par contre, au scénario, c’est encore Frédéric Zumbiehl qui nous propose une nouvelle histoire tumultueuse se déroulant dans le contexte très actuel de la tension entre la Chine et le Japon. À bord du porte-avions USS Ronald Reagan, Buck Danny, flanqué de ses inséparables acolytes, est envoyé à proximité des îles Senkaku, théâtre de la convoitise des deux puissances asiatiques. Aidée par le groupe industriel Yamasaki disposant de prototypes d’avions furtifs ultra-modernes, une association criminelle d’extrême-droite nippone tente de profiter de la situation pour créer le chaos entre les deux pays afin de prendre le contrôle du Japon. Bien entendu, notre trio de pilotes va découvrir le pot au roses et retrouver une vieille connaissance en la personne de Lady X qui, il faut l’admettre, garde une jeunesse fort enviable ainsi qu’un physique bien plus féminin et séduisant que lors de sa première apparition dans la série ! Mais, n’oublions pas qu’elle demeure un redoutable personnage sans scrupule qui n’a rien perdu de son machiavélisme. Rendu au 54ème épisode, on pourrait croire que l’histoire aurait un certain côté de réchauffé ou de déjà vu, mais, mis à part les pitreries de Tuckson, l’intrique demeure malgré tout une découverte. Où, diable, Zumbiehl va-t-il chercher ses idées ? Quant aux dessins, ils sont excellents et très dynamiques. Ils perpétuent ainsi le mouvement de modernisme lancé avec l’album précédent. Arrivé au terme des 46 planches, on a hâte de découvrir la suite de cette histoire qui se poursuivra dans le prochain épisode intitulé "Defcon One".

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Gil Formosa.

Éditions Dupuis, Belgique, novembre 2015, 46 pages.

ISBN 978-2-8001-6619-3.

Defcon One (55)

Si, au sujet de l’épisode précédent, "La nuit du Serpent", je mentionnais que l’intrigue était une découverte, je dois bien admettre que la suite est quelque peu décevante quant au scénario de Frédéric Zumbiehl qui, au fil de l’histoire relevant plus de l’espionnage que de l’aventure aéronautique, devient un peu trop tordu et tiré par les cheveux à mon goût. De plus, je trouve le rythme très saccadé. Bien entendu, Buck Danny et ses deux coéquipiers, aidés par la séduisante et efficace agente japonaise Suki, vont permettre sauver le Monde d’une guerre entre la Chine et le Japon, mais, pour y arriver, ils vont devoir vivre quelques aventures rocambolesques à grand renfort de dégâts matériels (pas moins de 44 aéronefs détruits dans cet album !) et, parfois, d’invraisemblances. L’histoire est aussi doublée de la continuation de la vengeance de Lady X envers les trois aviateurs américains, ce qui donne lieu à des scènes un soupçon surréalistes. Le dessin de Gil Formosa est, en général, très bon, quoique le scénario l’oblige à être très agressif et déstabilise le vieux de la vieille que je suis. Bref, c’est la première fois que je suis déçu à ce point par un album de mon héros d’enfance et d’adolescence.

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Gil Formosa.

Éditions Dupuis, Belgique, novembre 2016, 46 pages.

ISBN 978-2-8001-6548-6.

Les Oiseaux noirs (hors série 1/2)

Alors que la série normale est rendue au 55ème album et que de plus en plus d’amateurs commencent à dénoncer les scénarios embrouillés et peut-être certains dessins approximatifs des derniers épisodes, le titre hors série "Les Oiseaux noirs" vient raviver la flamme qui pouvait être chancelante auprès des inconditionnels des aventures du pilote militaire américain. En fait, cet album est une aventure en lui-même … Petit retour en arrière en 1988. Cette année-là, le 44ème album, "Les Agresseurs", est diffusé et le scénariste Jean-Michel Charlier ainsi que le dessinateur Francis Bergèse se mettent à l’ouvrage pour réaliser dans la foulée ce qui doit théoriquement devenir le 45ème titre de la série. Hélas, le décès du scénariste l’année suivante met un terme à cette histoire qui avait pour cadre les avions espions Lockheed SR-71, U-2 et TR-1. Bergèse fera ensuite équipe avec De Drouet pour un album (Les Secrets de la mer Noire) avant de reprendre la série en solo pour sept autres épisodes. Puis d’autres suivront pour que se perpétuent les aventures de Buck Danny. Mais, pour célébrer dignement les 70 ans de l’infatigable aviateur, Patrice Buendia et Frédéric Zumbiehl ont imaginé une suite aux 23 planches des "Oiseaux noirs" écrites par Charlier jusqu’au terme de sa vie. Quant à Francis Bergèse, il est retourné à la planche à dessin pour achever l’album dont il avait déjà réalisé 16 planches en 1989. Et le résultat est réussi, très certainement grâce à ce retour de Francis Bergèse, qui avait été largement reconnu et ovationné comme étant le digne successeur de Victor Hubinon décédé en 1979. Malheureusement, il ne réalisera pas le second tome "Opération Checkmate", ce qui laisse entrevoir quelques craintes de la part des spécialistes de la série. Pour en revenir à l’histoire des "Oiseaux noirs", Buck Danny, accompagné de Tumbler et Tuckson, se rendent à la base de Kadena au Japon pour y effectuer des vols d’espionnage au-dessus de l’U.R.S.S. En effet, une base secrète soviétique semble être la source de la mise au point de systèmes de brouillages électroniques totalement inconnus des Américains. Buck Danny est envoyé en vol de reconnaissance à très haute altitude avec un U-2 à partir du porte-avions USS Midway, alors que des espions japonais à la solde du KGB rodent autour de la base de Kadena. Un très bel album, donc, où l’on est bien content de redécouvrir le style du binôme Charlier-Bergèse duquel s’éloignent irrémédiablement les albums les plus récents.

Scénario : Jean-Michel Charlier, adapté par Patrice Buendia et Frédéric Zumbiehl - Dessins : Francis Bergèse.

Éditions Dupuis, Belgique, janvier 2017, 48 pages.

ISBN 978-2-8001-7102-9.

Buck Danny Classic

Sous la bannière "Buck Danny Classic", le célèbre trio d’aviateurs militaires américains, Buck Danny et ses fidèles ailiers Jerry Tumbler et Sonny Tuckson, remontent le temps pour vivre de nouvelles aventures dans le passé. Simultanément avec la continuité des aventures récentes, le binôme constitué du scénariste Frédéric Zumbiehl et du dessinateur Jean-Michel Arroyo ont lancé parallèlement cette nouvelle série, doublant ainsi les possibilités de scénarios. L’idée est originale et devrait combler les inconditionnels de cette série culte de la bande dessinée.

Sabre sur la Corée (1)

Buck Danny et ses deux collègues sont en charge d’essayer la nouvelle version du F-86 Sabre aux États-Unis. Arrive l’étape suivante : l’évaluation de l’appareil en combat réel en Corée afin de contrer les Mig 15 nord-coréens dont les caractéristiques sont légèrement supérieures à celles de l’ancienne version du jet américain actuellement en dotation dans les unités présentes sur le front. Simultanément, les trois pilotes effectueront tous les essais nécessaires à la navalisation du Sabre à bord du porte-avions USS Boxer (CV21). Mais, dans le camp adverse, les Soviétiques s’impliquent de plus en plus aux côtés de leurs alliés chinois et nord-coréens. Avec la bénédiction de Staline, lui-même, un ambitieux as de l’aviation soviétique, le colonel Korsakoff, est expédié en Corée, lui aussi, afin de se mesurer à Buck Danny et aux nouveaux F-86E. Avec l’appui d’un réseau d’espions infiltrés au sein des forces américaines, il met son plan en marche afin d’attirer le pilote américain dans un piège mortel. Cet album existe en trois versions différentes : deux d’entre elles ne diffèrent que par la couleur du fond de la couverture tandis que la troisième est un tirage limité à 1000 exemplaires, chacun numéroté, signé et accompagné de trois ex-libris, eux aussi, numérotés et signés par Jean-Michel Arroyo, le dessinateur. C’est certain que l’on pousse ainsi un peu à la consommation des collectionneurs ! Avant de débuter la lecture de ce premier album de cette nouvelle série, j’avais quelques craintes de "déjà-vu" ou de "mauvais remake", mais je dois dire qu’elles se sont vite estompées, mises à part certaines inévitables pitreries de Sonny Tuckson qui peuvent alourdir inutilement le récit. Pour le reste, j’ai adoré !

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Jean-Michel Arroyo.

Dupuis et Zéphyr Éditions, France, février 2014, 48 pages.

ISBN 978-2-36118-139-0.

Duel sur Mig Alley (2)

Pour faire suite à l’album précédent, Buck Danny et ses amis sont maintenant en lutte directe avec le colonel Korsakoff. Celui-ci souhaite maintenant affronter notre héros en duel. Par chance, un pilote nord-coréen fait défection avec un Mig 15, ce qui permet aux Américains d’évaluer toutes les faiblesses de cet appareil lors de vols d’essais. Fort de cet avantage, et malgré l’infériorité du F-86 Sabre par rapport au jet soviétique, des tactiques sont mises au point pour amener le pilote adverse à commettre l’erreur fatale. Mais ceci fonctionnera-t-il ? Deux versions de cet album existent, toujours afin de faire bourse délier le collectionneur : la diffusion "normale" et, tout comme pour le premier tome, un tirage limité à 1500 exemplaires, accompagnés chacun d’un ex-libris, le tout numéroté et signé par Jean-Michel Arroyo. J’ai, bien évidemment, tout autant apprécié ce second album, que le premier. J’ai donc, bien hâte que le troisième devienne disponible !

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Jean-Michel Arroyo.

Dupuis et Zéphyr Éditions, France, octobre 2014, 48 pages.

ISBN 978-2-36118-154-3.

Les fantômes du Soleil Levant (3)

Le principe de la série "Classic" de Buck Danny étant de ramener notre héro favori et ses complices dans le passé, pour ce troisième album, les scénaristes Frédéric Marniquet et Frédéric Zumbiehl, ainsi que le dessinateur Jean-Michel Arroyo, ont décidé de placer leur nouvelle aventure au terme du passage des trois aviateurs américains parmi les Tigres Volants à la fin de la Seconde guerre mondiale. Nous sommes quelques jours après la capitulation du Japon et quelques irréductibles Japonais, ne pouvant digérer la défaite de leur nation, décident de continuer le combat de façon subversive. Des opérations de commandos permettent de délivrer quelques prisonniers clés des geôles américaines et c’est ainsi que les espions Mo-Choung-Young et Miss Lee reprennent du service après avoir donné du fil à retordre aux Américains dans les épisodes des Tigres Volants. Simultanément, un B-29 Superfortress transportant la troisième bombe atomique, celle initialement destinée pour Tokyo, est détourné. Buck Danny et ses ailiers partent à sa recherche avec l’aide d’une escadrille de P-47 Thunderbolt mexicains, la seule disponible dans les parages. Une fois encore, même si l’histoire présente quelques aspects prévisibles, les amateurs de cette série devraient également apprécier cet épisode qui se poursuivra dans un nouvel album intitulé "l’île du Diable".

Scénario : Frédéric Marniquet et Frédéric Zumbiehl - Dessins : Jean-Michel Arroyo.

Dupuis et Zéphyr Éditions, France, avril 2016, 48 pages.

ISBN 978-2-36118-193-2.

L’île du Diable (4)

Rescapé sur l’île du Diable après l’écrasement de son P-47 Thunderbolt, Buck Danny est poursuivi par les Japonais. Dans sa fuite, il est aidé par le professeur Andrew Lassiter de l’université de Cambridge, qui vit en ermite à cet endroit depuis bien avant la guerre, ainsi que par la tribu locale des Dayaks. Simultanément, ses amis Tuckson et Tumbler partent à sa recherche avec un hydravion PBY Catalina. Mais Buck se faire prendre par les Japonais qui le retiennent prisonnier tout en préparant un Bombardier hexamoteur Nakajima G10 N1 Fugaku équipé de la bombe atomique du B-29 Superfortress disparu en vue d’une attaque sur San Francisco. Si le début de ce second et dernier épisode du cycle "mystères dans le Pacifique" a des aspects certains de "déjà vu" qui rappellent la série originale au sujet des Tigres Volants, la suite de l’histoire est malgré tout intéressante, même si on se doute de la fin.

Scénario : Frédéric Marniquet et Frédéric Zumbiehl - Dessins : Jean-Michel Arroyo.

Dupuis et Zéphyr Éditions, France, juin 2017, 48 pages.

ISBN 978-2-36118-204-5.

HAUT DE LA PAGE


Dan Cooper

Avec Buck Danny et les Chevaliers du Ciel, Dan Cooper était la troisième série des années 1960 et 1970 mettant en vedette un ou plusieurs aviateurs militaires. Alors que les autres sont américains ou français, le héros né de l’imagination d’Albert Weinberg est canadien. Lorsque j’étais plus jeune, c’était la série que j’aimais le moins car, souvent, le scénario sortait du monde ultra-réaliste des deux autres avec des scénarios faisant appel à la science-fiction ou à l’imaginaire. Avec l’âge et le recul, je constate qu’il s’agit d’un aspect fort original qui distingue les aventures du pilote canadien de ce qui existait à l’époque.

Les hommes aux ailes d'or (16)

Dan Cooper est renvoyé au Canada pour devenir leader de la patrouille acrobatique des Golden Centennaires (les Paladins du Centenaire), remplaçant au pied levé le Squadron Leader Lang qui s’est cassé un bras et est cloué au sol à la veille des premières présentations pour l’Expo 67 qui se tient à Montréal. Mais la patrouille militaire canadienne va devoir se surpasser, car une autre équipe privée, les Black Jets, la pousse à la compétition face au public montréalais. Cette dernière est équipée de trois appareils révolutionnaires et l’un de ses pilotes semble être une femme. Le scénario de cet album est assez simpliste et, comme souvent dans cette série, il va au-delà du réel et du vraisemblable. C’est d’ailleurs, peut-être paradoxalement, ce qui rend cette histoire intéressante à lire.

Scénario et dessins : Albert Weinberg.

Éditions du Lombard, Bruxelles, Belgique, 1978, 46 pages.

ISBN 2-8036-0162-1.

Ciel de Norvège (18)

À peine arrivé à l’Escadron 439 opérant sur CF-104 Starfighter à Lahr, en Allemagne, que Dan Cooper est expédié en échange dans une escadrille belge à Beauvechain. Profitant d’une combinaison stratosphérique spéciale disponible en Belgique, il bat un record du monde d’altitude avant de se rendre en Norvège avec la 350ème Escadrille de la Force Aérienne pour un exercice. Sur place, Dan conquit le cœur de Randy, une séduisante Norvégienne dont le frère est pilote militaire. Mais lors d’une mission de sauvetage d’un chalutier en perdition, l’opération tourne en survie dans un environnement humide et glacial. Celle-ci est, d’ailleurs, un peu invraisemblable car personne n’est équipé contre le froid, même pas de gants, et arrive à survivre dans des conditions quasi polaires sans même subir la moindre engelure. Néanmoins, l’histoire se déroule à bon rythme et rend cette aventure captivante.

Scénario et dessins : Albert Weinberg.

Éditions du Lombard, Bruxelles, Belgique, 1971, 46 pages.

Les pilotes perdus (19)

Dan Cooper, en échange à la Force Aérienne Belge, quitte la Norvège après la conclusion de l’exercice "Polar Express". En compagnie de son coéquipier belge, le commandant Jeff De Cloe, il disparaît mystérieusement après avoir quitté la base de Bodö. Trois jours plus tard, les deux F-104 Starfighter et leurs pilotes atterrissent à Kleine Brogel. Bien entendu, la sûreté militaire enquête sur cette amnésie. Mais la vie continue, et Dan rejoint Lahr et l’Escadron 439 qui est l’hôte du traditionnel Tiger Meet de l’OTAN auquel participe également Jeff De Cloe, accompagné de sa fiancée indienne et de son tigre apprivoisé ainsi que de son beau-père. Au cours de cette rencontre entre toutes les unités de l’OTAN ayant adopté le tigre comme emblème, une nouvelle fusée anti-missile doit être essayée … Voici un scénario bien ficelé mêlant aventure, aviation et espionnage avec un brin de fantastique. Bref, une BD comme on les aime !

Scénario et dessins : Albert Weinberg.

Éditions du Lombard, Bruxelles, Belgique, 1972, 46 pages.

HAUT DE LA PAGE


Le Faucon du désert

Si l’on oublie les invraisemblances militaires et quelques erreurs et improbabilités aéronautiques, cette série d’albums de l’auteur Franz Zumstein, dont l’histoire se déroule durant la Seconde Guerre Mondiale, se révèle être un subtil récit mêlant aventures et amour que l’on savourera durant de bons moments de détente. La mise en pages est actuelle et les dessins d’avions forts réussis alors que ceux des personnages sont parfois un peu "bruts de fonderie". Le scénario, complètement rocambolesque, nous fera voyager sur les traces d’Ali, le héros de la série, en Libye, en Italie, à Malte, en Allemagne, en Suisse et en Egypte.

Martuba Airfield (1)

Nous sommes en Libye en 1942, alors que la guerre y fait rage. Ali, adopté par des parents libyens, est en fait né d’une mère allemande et d’un père pilote italien. Il a l’aviation dans le sang et fréquente tant les aérodromes allemands qu’italiens implantés dans la région. Il devient ami de l’as allemand Marseille et, après s’être initié sur un simulateur de vol bricolé, apprend à voler tout seul sur un Hurricane capturé à l’ennemi. Alors qu’il se fait embrigader dans la Luftwaffe, sa compagne Aïcha tombe enceinte. Rapidement, il accumule les victoires, mais tout en essayant de préserver la vie des pilotes ennemis.

Scénario : Franz Zumstein - Dessins : Franz Zumstein.

Éditions Delcourt, Belgique, novembre 2009, 46 pages.

ISBN 978-2-7560-2031-0.

Hal Far (2)

Un photographe allemand meurt à Martuba suite à un combat aérien. Il confie à Ali une enveloppe pour sa fiancée Uschi ainsi que son Leica. Profitant d’un congé, Ali a prévu de se rendre en Allemagne. Dans la précipitation, il oublie le Leica aux mains du technicien Schultze, mais emporte l’enveloppe avec lui. Il manque aussi Aïcha venu lui annoncer leur mariage. L’avion de transport Ju-52 dans lequel se trouve Ali est descendu et ce dernier est recueilli par les Italiens. Il vole maintenant avec ces derniers contre les Anglais, mais s’écrase à Malte. Il se fait ensuite passer pour un pilote polonais volant à la RAF et se met à combattre les Allemands et les Italiens.

Scénario : Franz Zumstein - Dessins : Franz Zumstein.

Éditions Delcourt, Belgique, septembre 2010, 46 pages.

ISBN 978-2-7560-2088-4.

Bergün (3)

Aïcha a décidé d’apprendre à voler sur le Hurricane pris au Anglais et se met en route pour retrouver son amoureux. Coïncidence, elle se fait intercepter par Ali près de Malte et ils se retrouvent donc en territoire anglais. Elle s’engage comme infirmière à la RAF sous la protection de Heather, une infirmière également qui connaît l’histoire d’Ali, mais le protège malgré tout. Re-défection ensuite pour rejoindre les Italiens avant d’aboutir en Allemagne où le couple se met à la recherche de la mère naturelle d’Ali. À trois, ils rejoignent la Suisse à bord d’un Henkel He-111. Ce troisième tome d’aventures pour le moins rocambolesques se termine par quelques pages de dessins inédits.

Scénario : Franz Zumstein - Dessins : Franz Zumstein.

Éditions Delcourt, Belgique, octobre 2011, 46 pages.

ISBN 978-2-7560-2335-9.

Saqqara (4)

Aïcha a donné naissance à une fille en Suisse. Mais Ali, Aïcha et Uschi « empruntent » un Mosquito à Berne pour partir sans tarder à la recherche du trésor pour lequel l’appareil photo Leica détenu par un mécano de la Luftwaffe indiquera son emplacement. À Martuba maintenant aux mains des Britanniques, ils font connaissance de "J.J", un pilote de P-38 Lightning américain qui se joindra à eux pour cette chasse au trésor débutant à la pyramide de Saqqara en Egypte et se terminant en Suisse.

Scénario : Franz Zumstein - Dessins : Franz Zumstein.

Éditions Delcourt, Belgique, novembre 2012, 46 pages.

ISBN 978-2-7560-2995-5.

HAUT DE LA PAGE


Flottille 66

Flottille 66 est la version "Marine" de Team Rafale. Le principe est le même : une BD au sujet d’as de l’Aéronavale suivie de reportages de Frédéric Lert et de magnifiques photos d’Alexandre Paringaux qui est, par ailleurs, le fondateur des éditions Zéphyr publiant la série. Les commanditaires sont aussi les mêmes à l’exception de la Marine Nationale qui tient la place de l’Armée de l’Air dans Team Rafale. Bien entendu, les avions vedettes sont également des Rafale, mais opérant à partir du porte-avions Charles-de-Gaulle. Quant aux héros de la série, ils sont trois : le sérieux Hadrien de Saint-Amand, le gamin de service Alfio Maldini et l’indispensable femme-pilote exotique Ming-Yue Kyotoru.

Les messagers de l'atome (1)

Nous sommes en 2025. La France a établi une base militaire à Abou Dhabi et doit installer deux réacteurs nucléaires sur ce territoire des Émirats Arabes Unis. Deux navires transportant des conteneurs d’uranium à destination d’Abou Dhabi sont escortés par la Marine Française, notamment par les Rafale du porte-avions Charles-de-Gaulle. Mais des pirates terroristes torpillent un des navires aux yeux et à la barbe des Français incrédules et récupèrent le précieux butin qu’il contient. Simultanément, deux pilotes, dont Ming-Yue, sont victimes de ce qui semblerait être des hallucinations. Le scénario, signé par Romuald Pistis, est un ultra-classique de ce genre de BD moderne d’aviation militaire. S’agissant d’un premier épisode, nous allons laisser la chance au coureur afin qu’il démontre une certaine originalité pour cette série fort semblable à Team Rafale. D’ailleurs, les dessins sont de Michel Lourenço tout comme les derniers albums de Team Rafale ce qui ne facilite pas la création d’une identité propre pour Flottille 66. Espérons que, par la suite, les deux séries pourront clairement se différencier.

Scénario : Romuald Pistis - Dessins : Michel Lourenço.

Zéphyr Editions, France, novembre 2010, 46 pages.

ISBN 978-2-361-18012-6.

HAUT DE LA PAGE


Lady Spitfire

Cette série, dont le scénario est signé par Sébastien Latour, change à mon avis des BD classiques d’aviation à plusieurs points de vue. Tout d’abord, la technique des flashbacks, souvent utilisée au cinéma, est ici régulièrement employée pour narrer l’histoire de l’héroïne de façon très dynamique. Ensuite, certains dessins de Maza ont des zones floues donnant une impression de vitesse ou d’accélération que je trouve fort réaliste. Mais, parfois, les personnages ont l’air quelque peu mortifiés. Néanmoins, certaines scènes sont de véritables œuvres d’art. Quant aux couleurs de Pierre Schelle, elles créent une atmosphère prenante. Ayant noté certaines critiques quant à la véracité historique de cette série, notamment que le fait qu’une femme ait pu voler pour la Royal Air Force lors de Bataille d’Angleterre, pour ma part, je considère qu’une bande dessinée peut laisser une part de rêve. C’est le cas ici; laissons-nous aller et suivons les aventures de Laure Chevalier.

La fille de l'air (1)

Laure Chevalier est la fille d’un aviateur français de la Première Guerre Mondiale. Dès l’enfance, elle est attirée par l’aviation et devient pilote. Aux premiers jours de la Seconde Guerre, elle s’enfuit vers l’Angleterre en compagnie de son père, chacun à bord d’un chasseur de l’Armée de l’Air. Mais, en chemin, poursuivis par des Messerschmitt, elle doit son salut grâce au sacrifice de son père. Accueillie par les aviateurs anglais, grâce au Squadron Leader Julian Hunt, elle peut combattre dans la Royal Air Force et prend part à la Bataille d’Angleterre à bord d’un Spitfire. Ce premier album est une réussite, à mon avis. Outre une histoire originale, on retrouve aussi le bel esprit British qui transparaît clairement. Il s’agit donc d’une belle découverte.

Scénario : Sébastien Latour - Dessins : Maza.

Éditions Delcourt, Belgique, mai 2012, 54 pages.

ISBN 978-2-7560-2733-3.

Der Henker (2)

Le Squadron Leader Julian Hunt a été tué par un Messerschmitt allemand portant une décoration rouge et surnommé "Der Henker", le bourreau. Spirit, un pilote défiguré après un accident en Hurricane, reprend le commandement de l’escadron 1B de Brighton et fait équipe avec Laure pour anéantir l’as de la Luftwaffe. Ce second album continue dans la foulée du précédent, perdurant dans le côté original de cette histoire de guerre et, maintenant aussi, d’amour entre Laure et Spirit.

Scénario : Sébastien Latour - Dessins : Maza.

Éditions Delcourt, Belgique, novembre 2012, 54 pages.

ISBN 978-2-7560-2734-0.

Une pour tous et tous pour elle (3)

Turner, le fils d’un amiral britannique, est muté à l’escadron et trouble l’esprit qui y règne. Laure Chevalier, sous le nom d’emprunt de "Charlie", met au point avec Spirit une technique dangereuse pour prévenir la Royal Air Force de l’arrivée imminente de vagues de bombardiers allemands destinés, notamment, à attaquer Londres. Ce troisième tome a toujours pour cadre la Bataille d’Angleterre et on pourrait éventuellement percevoir un soupçon de lassitude ainsi que quelques longueurs dans le scénario, même si le récit est toujours fort captivant. Toutefois, au terme de celui-ci, l’héroïne accepte une fonction dans l’armée secrète de Churchill, ce qui devrait engendrer un certain changement dans le fil de l’histoire animant cette série.

Scénario : Sébastien Latour - Dessins : Maza.

Éditions Delcourt, Belgique, mai 2013, 54 pages.

ISBN 978-2-7560-2735-7.

HAUT DE LA PAGE


Les aventures de Tanguy et Laverdure

Si du côté américain, il y a Buck Danny et du côté canadien, Dan Cooper, chez les Français le binôme d’aviateurs de l’Armée de l’Air s’appelle Michel Tanguy et Ernest Laverdure. Alors que le premier est un pilote sérieux et sans aucun mauvais côté, le second est, quant à lui, le petit comique gaffeur de service qui vient injecter humour et facéties dans les scénarios plutôt stricts émanant de l’imagination de Jean-Michel Charlier, le scénariste belge ayant, notamment, bon nombre d’albums de Buck Danny à son actif. Pour ce qui est des dessins, les premiers albums de la série originale ont été réalisés par Albert Uderzo, à qui l’on doit aussi Astérix, puis par Jigé, Patrice Serres et Al Coutelis. Après le décès de Jean-Michel Charlier en juillet 1989, la série est arrêtée au terme du 25ème album. Toutefois, à partir de 2002, elle reprend avec Jean-Claude Laidin au scénario et avec Yvan Fernandez, Renaud Garreta, Frédéric Toublanc, Julien Lepelletier et Sébastien Philippe aux dessins. À noter que cette série de BD a été adaptée sous forme de séries télévisées exceptionnelles en 1967 et en 1981. En 2005, c’est un film intitulé "les Chevaliers du Ciel", directement inspiré des aventures de Tanguy et Laverdure (même s’ils ne portent pas ces noms-là au grand écran), qui est réalisé.

Voir aussi : Les aventures "Classic" de Tanguy et laverdure.

L'École des Aigles (1)

Bientôt une critique.

Ce recueil reprend l'intégralité des albums : "École des Aigles" (1), "Pour l'honneur des cocardes" (2) et "Danger dans le ciel" (3).

Scénario : Jean-Michel Charlier - Dessins : Albert Uderzo.

Dargaud.

ISBN à venir.

Les aventures "Classic" de Tanguy et Laverdure

Tout comme pour Buck Danny, une nouvelle série "Classic" replongeant les deux aviateurs français dans le passé a été lancée en 2016. Ah la nostalgie de ces vieilles séries dont on ne se lasse pas de les faire revivre !

Menace sur Mirage F-1 (1)

Le Mirage F-1 est dans sa phase finale des essais en vol. Des pilotes issus de forces aériennes étrangères rejoignent Tanguy et Laverdure à Istres afin d’évaluer le nouvel appareil français en vol. C’est ainsi, qu’à tour de rôle, l’Allemand Ernst Lübbe, l’Américain Lewis B. Stinson, l’Italien Cristobaldo Ruggieri et le Sud-Africain Piet Jorgens essayent le Mirage F-1, mais de nombreuses anomalies apparaissent durant les vols. Fort heureusement, à chaque fois, les pilotes d’essai étrangers parviennent à ramener l’avion à bon port. Il n’en faut pas plus pour jeter certains doutes au sein de l’équipe quant à la fiabilité du nouveau Mirage. Quel plaisir de retrouver une histoire concoctée par feu le scénariste liégeois Jean-Michel Charlier ! En fait, celle-ci avait été publiée, à l’époque, sous forme de roman. Elle a été adaptée à la bande dessinée par Patrice Buendia qui, je pense, ne trahit en rien l’esprit original du récit. Quant aux dessins de Matthieu Durand, il est excellent, car on retrouve des éléments du style original d’Uderzo associé à des représentations d’avions absolument superbes. J’ai presque tendance à dire qu’il s’agit d’un des meilleurs albums (le meilleur ?) des aventures de Tanguy et Laverdure que j’ai eu l’occasion de lire quant à son ensemble, scénario et dessins. Vivement le second épisode !

Scénario : Jean-Michel Charlier adapté par Patrice Buendia - Dessins : Matthieu Durand.

Dargaud/Zéphyr Editions, France, avril 2016, 48 pages.

ISBN 978-2631-18234-2.

L’avion qui tuait ses pilotes (2)

Le pilote italien Cristobaldo Ruggieri est tué dans un accident mystérieux impliquant un prototype du Mirage F1 qui fait suite à plusieurs autres incidents. Très rapidement, la thèse du sabotage est confirmée. Débute alors une enquête à laquelle Tanguy et Laverdure contribuent. Elle vise à démasquer le coupable qui se trouve forcément parmi des pilotes étrangers chargés d’évaluer l’avion français à Istres. Comme dans le précédent album, on retrouve au fil de l’histoire du Jean-Michel Charlier tout craché, au point que, si l’on a déjà lu l’ensemble de la collection des Buck Danny ainsi que des aventures de Tanguy et Laverdure, il y a bon nombre de situations déjà vues qui peuvent apparaître comme étant éventuellement du réchauffé. Mais, malgré tout, des rebondissements dans le scénario en font une histoire à part entière qui devrait séduire les inconditionnels des bandes dessinées classiques d’aviation. À ceux qui décrient les reprises d’anciennes séries BD, sachez que, dans ce cas-ci, c’est une réussite ! Bravo à Patrice Buendia et Matthieu Durand !

Scénario : Jean-Michel Charlier adapté par Patrice Buendia - Dessins : Matthieu Durand.

Dargaud/Zéphyr Editions, France, avril 2017, 48 pages.

ISBN 978-2205-07696-7.

HAUT DE LA PAGE


Team Rafale

Les albums Team Rafale ont tous été créés sur des scénarios de Frédéric Zumbiehl, un ancien pilote militaire de l’Aéronavale française devenu pilote professionnel dans le civil par la suite. Actuellement, il est un des scénaristes aéronautiques les plus en vue car il contribue à plusieurs séries et a aussi repris les scénarios des aventures mythiques de Buck Danny. Team Rafale, qui ne plaira certainement guère aux pacifistes, est commanditée par Dassault, l’Armée de l’Air Française ainsi que d’autres équipementiers français fournisseurs de la Défense nationale. Particularité en ce qui concerne des albums de BD, les dernières pages de chaque livre sont présentées sous forme de magazine aéronautique traitant de sujets tels que le Rafale ou des escadrons l’opérant, ou, encore, présentant du matériel réalisé par les commanditaires de la série. Il y a également des entrevues de pilotes et de commandants d’escadrons, le tout sous la plume de Frédéric Lert, un journaliste aéronautique bien apprécié dans le milieu, et illustré avec les splendides photographies d’Alexandre Paringaux dont la réputation n’est plus à faire en la matière. Il faut dire que les éditions Zéphyr ont été fondées par ce dernier … Une page dédiée au recrutement au sein de l’Armée de l’Air Française ne manque évidemment pas non plus. Je pense que cette initiative est fort intéressante afin d’accrocher nos jeunes qui, de nos jours, ne consultent plus les magazines aéronautiques.

Présentation Alpha (1)

Ce premier album de cette série donne une grosse impression de déjà-vu avec un scénario quasi calqué sur certains épisodes de Buck Danny. Tom Nolane est un pilote de Rafale de l’Armée de l’Air Française roulant un tantinet des mécaniques et aussi un tantinet amoureux d’une collègue, Jessica Nate. Le duo est envoyé à Djakarta au sein d’une importante délégation militaire française devant participer à un meeting aérien. D’autres pays sont également présents car, au terme des présentations, les autorités indonésiennes auront à choisir de nouveaux avions de combat. Bien évidemment, une grosse puissance industrielle occulte va tout mettre en œuvre pour que les Français ne puissent livrer une prestation concluante de leurs Mirage et Rafale. Si le scénario de cet épisode semble être un plat réchauffé comme déjà évoqué, la séquence visant à abattre le Rafale en pleine vile est absolument irréaliste à mon sens et difficilement imaginable dans un contexte réel. Par contre, les dessins d’Éric Loutte, que l’on connaissait pour avoir illustré certains épisodes de Biggles, sont simplement magnifiques; c’est du grand art.

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Éric Loutte.

Zéphyr Editions, France, juin 2007, 46 pages.

ISBN 978-2-9520681-7-8.

Trésor de guerre (2)

Un groupe terroriste transfère une cargaison d’or afin de financer ses activités. Une force conjointe américano-française est mise sur pied afin d’intercepter ce trésor qui doit transiter dans la corne de l’Afrique et l’Escadron 1/7 de Saint-Dizier expédie dare-dare des Rafale à Djibouti. Aidés par des moyens déjà en place incluant un AWACS et un KC-135, Tom Nolane, Jessica Nate et les autres pilotes français partent immédiatement à la recherche de cette cargaison, mais auront à faire face à de dangereux mercenaires équipés de Mig 29 qui leur donneront un peu de fil à retordre. Contrairement au premier album au scénario épuisé, celui-ci est vraiment bien ficelé et le lecteur retient son souffle jusqu’à la dernière planche. Bravo, donc, à Frédéric Zumbiehl. Par contre, les commentaires et remarques du "macho de service" sont inutiles et même lassants. Quant aux dessins, pour cet épisode, Matthieu Durand a succédé à Éric Loutte sans que l’on s’aperçoive d’un réel changement en ce qui concerne les aéronefs. Pour ce qui est des personnages, ils me semblent un peu plus "bruts", mais toujours crédibles.

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Matthieu Durand.

Zéphyr Editions, France, juin 2008, 54 pages.

ISBN 978-2-9527871-2-3.

Opération Nexus One (3)

Un satellite ultra-secret français est percuté dans l’espace et devient incontrôlable. Dénommé « Nexus One », il est constitué d’un processeur révolutionnaire qui intéresserait bien du monde. Après sa rentrée dans l’atmosphère, il s’écrase dans le massif de l’Indou-Kouch, en territoire afghan. Par coïncidence, Tom Nolan et Jessica Nate ainsi que leurs collègues de l’Escadron 1/7 évoluant sur Rafale sont précisément dans cette région du monde et le voient s’écraser sous leurs yeux. Mais l’épave du satellite tombe aux mains des Talibans qui essaient de vendre leur butin au plus offrant. Les Français, avec le soutien de leurs services de renseignement, vont donc monter une opération militaire afin de le récupérer. Bien évidemment, les choses ne tournent pas comme initialement escomptées … Avec ce troisième album, Frédéric Zumbiehl nous signe un autre excellent scénario fait de suspense et d’action qui se prolongera avec le quatrième titre. Quant aux dessins d’Éric Loutte, ils sont absolument parfaits quant à moi.

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Éric Loutte.

Zéphyr Editions, France, décembre 2008, 59 pages.

ISBN 978-2-9527871-3-0.

Traque en Afghanistan (4)

Suite de l’épisode précédent … Les opérations en vue de mettre la main sur le processeur quantique du satellite « Nexus One » se poursuivent. L’intensité du scénario croît avec au fur et à mesure de la lecture et des actions dont l’issue est continuellement entravée. Entre-temps, les Talibans ont vendu le processeur au marchand d’armes Anatoli Gurchev qui envoie un mercenaire à bord d’un Yak-38 Forger pour venir en prendre livraison directement en Afghanistan. Fort heureusement, l’Armée de l’Air veille. Mais va t-elle être en mesure d’empêcher que sa technologie secrète ne lui échappe ? Mis à part une séquence de combat de rue un peu invraissemblable, le reste du scénario est dans la lignée du précédent, c’est-à-dire très bon. Par ailleurs, le taux de commentaires de drague destinés à Jessica Nate a fortement diminué, pour le meilleur, à mon avis. Quant au dessin, Matthieu Durand a repris le relais d’Éric Loutte. Même s’il aurait été intéressant d’avoir une certaine continuité dans le dessin entre les deux albums relatant la même histoire, au bout du compte, ça ne se remarque pas trop.

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Matthieu Durand.

Zéphyr Editions, France, juin 2010, 46 pages.

ISBN 978-2-361-18005-8.

Black Shark (5)

À la veille d’un sommet du G8 à Londres, deux prototypes d’UCAV « Black Shark » sont présentés aux autorités militaires françaises au centre d’essai des Landes. Il s’agit de drones de combat de la toute dernière génération que le mari de Jessica Nate tente de promouvoir comme successeurs des avions actuels aux armées de différents pays. Toutefois, préalablement à une présentation au Royaume-Uni, ils se font voler sur les docks de Londres par un hélicoptère Skycrane. Simultanément, les mesures de protection se mettent en place en vue du G8 et les Rafale de Tome Nolane et Jessica Nate sont envoyés en renfort aux côtés des forces anglaises et américaines. Un moment donné, les deux drones, ainsi qu’un QF-4 Phantom II télécommandé, foncent vers le château de Kildhorn où se trouvent réunis les chefs d’états. Il est évident qu’il devient de plus en plus difficile pour un scénariste de trouver des idées nouvelles. Frédéric Zumbiehl fait appel cette fois-ci à des UCAV imaginaires, mais dont la technologie qu’ils utilisent est fort plausible. L’histoire est bien ficelée et se poursuit dans les deux albums suivants. Du côté des dessins, c’est Michel Lourenço qui a pris le relais d’Éric Loutte et de Matthieu Durand ce qui fait que le style change quelque peu, surtout au niveau des personnages qui sont un peu plus figés et qui manquent parfois d’attitudes réalistes. Mais la critique est si aisée …

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Michel Lourenço.

Zéphyr Editions, France, janvier 2012, 46 pages.

ISBN 978-2-361-18041-6.

Anarchy 2012 (6)

L’attaque du château de Kildhorn par les deux drones et le Phantom télécommandé a réussi sans toutefois atteindre les chefs d’états. Le mari de Jessica Nate est arrêté par les autorités britanniques de même que celle-ci pour leurs liens avec l’entreprise fabricant les Black Sharks. Quant à Tom Nolane, il est interdit de vol. N’étant pas à court de ressources et aidés par des factions dissidentes de l’IRA, les terroristes s’en prennent à un convoi routier supposé transporter le président des États-Unis vers la base aérienne de Leuchars. Cet épisode se poursuit, comme les précédents, sur les chapeaux de roues, mais je trouve qu’il commence à y avoir un peu trop d’invraisemblances à mon goût. D’un autre côté, il s’agit d’une histoire et non de la réalité (heureusement, d’ailleurs !) … Laissons donc les choses aller selon les idées du scénariste.

Scénario : Frédéric Zumbiehl - Dessins : Michel Lourenço.

Zéphyr Editions, France, février 2013, 46 pages.

ISBN 978-2-361-18102-4.

HAUT DE LA PAGE


Dernière mise à jour : 01-08-2017. L'usage des logiciels Firefox ou Safari est recommandé.

© Pierre GILLARD